Québec

Le Spa Natur’Eau, à découvrir!

Natur'Eau Spa, à Mandeville

Fervente amoureuse des spas et centres de détente, je voulais, cet été, découvrir une nouvelle destination près de chez moi.

Je me suis lancée sur internet, à la recherche de la perle rare qui offrirait dépaysement et hébergement.  Puis, je suis tombée sur le Natur’Eau, à Mandeville, dans Lanaudière.  Seulement 5 commentaires sur Trip Advisor.  Pas très connu comparativement au Baluchon ou à l’Estérel, mais j’avais envie d’inconnu, alors j’y suis allée. Et je ne regrette rien! L’endroit est définitivement un secret trop bien gardé, malgré qu’il existe depuis 7 ans.

En pleine nature, au cœur des montagnes et des bois, l’effet dépaysement nous frappe dès notre arrivée. Le grand bâtiment, un énorme chalet en bois rond, surplombe les montagnes environnantes.  La propriétaire des lieux nous accueille chaleureusement et nous ouvre les portes de notre chalet.  Nous logeons dans l’unique établissement  à disposition des clients. C’est le luxe  pour deux filles seules,  alors qu’on peut y héberger jusqu’à 8 personnes.

Le chalet 4*

suite du chalet le chalet intérieur du chalet

Dès notre arrivée, on nous prête une robe de chambre et une bouteille d’eau. Nous essayons les divers bains du spa nordique. Bassins chauds et froids, avec chutes, tourbillon, sauna finlandais, bain turc et salle d’aromathérapie. Se promener d’un bain à l’autre est un réel plaisir. Tout est très propre. Le feu brûle dehors, dans une aire de repos, laissant flotter une odeur de bois fumé très agréable.  Manque seulement l’apparition d’Ovila Pronovost pour l’expérience ultime!

spabca.jpg terrasse et accueil spacca.jpg spadca.jpg spaeca.jpg

Comme nous passons 2 nuitées sur les lieux, nous profitons de notre première soirée au chalet. Un BBQ est à notre disposition, ainsi qu’un foyer extérieur, et bien sûr, une cuisine complète à l’intérieur. C’est le calme plat, mis à part les moustiques, qui eux, ne nous laissent aucun répit. Nous sommes en plein bois, après tout.

Au deuxième jour, je reçois trois soins que j’ai choisis. Les salles sont simples mais très propres, et le personnel courtois. Je me délecte avec l’ « enveloppement corporel et exfoliation », tandis que ma comparse savoure le massage aux ballots d’herbes chaudes. On finit ça par une pédicure pour notre retour en ville.

Ces deux jours ont bien valu une semaine de vacances. Dépaysement, repos, plaisir des sens, tout y est pour un séjour mémorable.  Les prix sont compétitifs et il y a des activités à faire  aux alentours, pour ceux qui sont fans de plein air. Les chutes du Calvaire ne sont d’ailleurs qu’à 10km du spa. Il faut absolument que j’y  retourne en automne  ou en hiver, en espérant que vous n’aurez pas déjà réservé le chalet!

Pour plus d’informations, visitez le lien: http://www.natureau.com/

5 bonnes raisons de visiter la grande région de Sorel-Tracy en juillet!

Située au confluent de la  Rivière Richelieu et du Fleuve St-Laurent, Sorel-Tracy, la quatrième plus vieille ville au Québec, a beaucoup à offrir. À 1 heure de Montréal et 2 heures de Québec, un petit détour que je vous suggère de faire pour 5 bonnes raisons :

 

1-Le célèbre Festival de la Gibelotte

Le grand événement de la région, qui dure depuis 37 ans et se déroule dans le Vieux Sorel, du 4 au 12 juillet 2014. Le festival a remporté l’argent au Grand Prix du tourisme Québécois 2014. Une tradition avec dégustation de mets typiques de la région, dont la gibelotte, des spectacles musicaux avec artistes de renom, une ambiance festive et animée, ainsi qu’une immense vente trottoir. Tout ça au centre-ville historique, fermé aux voitures. Il en coûte 55$ pour un passeport vous donnant accès au site pour la durée du festival, ou 30$ pour une journée. Les gros noms cette année? Marie-Mai, Les Cowboys Fringants, Louis-Jean Cormier et Daniel Bélanger.

 

 

2- L’hébergement et la restauration

L’Auberge de La Rive. L’Auberge de la Rive, située sur les berges du Fleuve St-Laurent, est un établissement d’hôtellerie réputé qui offre différents forfaits intéressants. Au pied d’une des plus belles marinas du Québec, cet établissement vous assure un séjour de qualité avec son restaurant Le St-Laurent (délicieuse cuisine). Les forfaits offerts : golf, théâtre, croisière nature, vélo (Le parcours Iroquoien)

aubergedelarive

 

 

La Halte des 103 Îles, au cœur des îles de Sorel, offre un hébergement en bordure du Fleuve avec piscine, Jacuzzi et terrasse, en plus de la location de quai pour votre bateau.

103iles

La région offre aussi de très bonnes tables. Régalez-vous au FougasseLes Tire-Bouchons, À l’Aquarelle.

 

3- Les activités nautiques

Pour une location d’embarcation, un forfait pêche ou location de chalet, référez-vous à la Pourvoirie Roger Gladu qui offre des séjours à Sainte-Anne-de-Sorel

Pour une expérience différente, pourquoi ne pas essayer une expédition à bord des canots Rabaska? Parfait pour un petit groupe d’une douzaine de personnes. Canots Rabaska vous offre des expéditions qui vont de 1 à 14 jours. C’est une expérience inoubliable.

rabaska

Vous pouvez aussi pagayer en toute liberté en louant votre propre kayak ou canot à La Maison du Marais. La Maison met à votre disposition une rampe de mise à l’eau pour vos propres kayaks.

 

Pour les amateurs de Kayak, une excursion guidée dans les iles de Sorel vous est offerte, par les Excursions Kayakalo.

kayakalo

 

4- Activités de tourisme

Pour les amateurs d’expositions et de musées, ne ratez pas le Biophare qui offre plusieurs expositions et des pique-niques musicaux tous les midis du 14 au 18 juillet. Le Biophare offre aussi des randonnées nature dans les îles. Biophare est situé derrière le Parc Regard sur le Fleuve.

Pour une pièce de théâtre d’été, voyez Motel Des Brumes ou Dieu Merci, le Spectacle, au théâtre du Chenal du Moine, à Sainte-Anne-de Sorel.

Pour un tour d’hélicoptère au-dessus du Lac St-Pierre et des Îles de Sorel, faites affaire avec Kiroule Hélico.

Pour une découverte campagnarde, essayez le Géo rallye Virée Champêtre. Quelques circuits de découverte que vous pouvez faire en voiture, armés d’un GPS. Il vous faudra trouver des caches réparties dans différents villages aux alentours. Un rallye prend environ 3 heures. Informez- vous à l’Office du tourisme.

5- Activités sportives

Pour les amateurs de golfs, 3 terrains vous ouvrent leurs portes. Le continental, Les Dunes, Les Patriotes.

Le 5km de course du Festival de la Gibelotte, tenu le 9 juillet.La cinquième édition du Défi Vélo Lussier , samedi 12 juillet, également dans le cadre du Festival de la Gibelotte.

Le circuit cycliste au cœur de la réserve mondiale de la biosphère de l’Unesco, entre Sainte-Anne-de-Sorel et Yamaska. Pour des paysages uniques et sa traversée à ponton. Vélosurleau.ca

ponton

 

Randonnée pédestre sur le sentier du Marais, à Sainte-Anne-de-Sorel au départ de la Maison du Marais.

J’espère que je vous aurai donné le goût de faire la découverte de notre belle région!

 

 

 

 

Notre pays, le Québec

Flag_of_Quebec_svg

Québec, terre de nos racines ou terre d’accueil, pays de lacs et de montagnes, traversé par un fleuve majestueux. Territoire des premières nations, qui ont  vécu, bien avant nous, en harmonie avec sa nature. Québec, terre de nos valeureux ancêtres  défricheurs et laboureurs du sol qui nous nourrit encore aujourd’hui.  Parcelle du monde que nos Patriotes ont vaillamment défendue contre l’envahisseur. Domaine de nos grands-parents, bâtisseurs et artisans, menuisiers, ferblantiers, bûcherons, agriculteurs, ou laitiers, qui ont laissé leur marque et ont fait de notre province un endroit où il fait bon vivre. Berceau de nos parents, avides de liberté et d’autonomie.

Le Québec, c’est notre coin de pays à tous, du premier au dernier arrivant. Celui qu’on veut à notre image, dynamique, grand, ouvert sur le monde. C’est le pays de nos amis, venus d’ailleurs y chercher une vie paisible, excitante ou moderne.  C’est l’avenir de nos enfants et  le retour à la nature, généreuse. Un pays où l’eau est reine,  où  l’arbre est roi et où les rivières dansent comme des enfants insouciants.  C’est un pays assez grand pour qu’on puisse tous y avoir sa place, qu’on soit pure laine ou cachemire.

Le Québec, c’est la pêche sur la glace, le Canadien de Montréal, le Château Frontenac, la poutine et la tourtière. C’est une vie rythmée par les saisons. C’est le temps des fraises et des moissons, un  nid douillet habillé de vert ou de blanc. Ça se célèbre dans toutes les langues tant qu’on le fait avec le langage du cœur. C’est un projet d’envergure encore jeune mais déjà solide. C’est notre patrie, notre appartenance. Qu’on la célèbre aujourd’hui ! Une bière à la main, le fleurdelisé dans l’autre, autour d’un feu de joie, au son des chansons gaies.

Bonne St-Jean à tous!

5 SPAS À DÉCOUVRIR AU QUÉBEC

IMG_4786

Seule, avec des amies, ou en couple, les spas sont toujours une bonne idée pour une escapade détente. Les services offerts par les spas ont beaucoup évolués et se sont diversifiés. Le traditionnel massage suédois a encore la cote, mais on peut dorénavant explorer d’autres types de traitements et de multiples activités de détentes. Voici mes suggestions de spas au Québec pour lesquels j’ai craqué et qui offrent des activités originales.

Le Baluchon,  à St-Paulin, en Mauricie, pour l’expérience totale.

st-paulin

J’ai séjourné à plusieurs reprises dans ce centre de villégiature de rêve. C’est mon endroit préféré pour décompresser dans un décor champêtre. On y va pour la gastronomie, le luxe, la qualité des services, l’ambiance. On y va aussi pour profiter de la nature, se promener le long de la Rivière du Loup, se rendre au vieux moulin, s’arrêter déguster une bière artisanale en chemin. L’hiver, on peut y faire du ski de fond et de la raquette, entre autres. C’est le summum de la dolce vita.  L’auberge est gigantesque et située sur un immense terrain, mais ses pavillons s’harmonisent au décor et les nuits y sont agréables. Pour ceux qui ne peuvent rester inactifs longtemps, les activités extérieures y abondent. On peut laisser notre chéri aller jouer au cowboy pendant qu’on reste emmitouflée dans sa doudou devant un feu de foyer. Plusieurs forfaits disponibles dont ceux-ci qui sortent de l’ordinaire.

  • massage aux bambous. 105$ pour 60 minutes,
  • enveloppement de boue de tourbe. 89$ pour 75 minutes.
  • Quant à moi, je ne peux me passer des bottes aux chambres à air qui massent les jambes en les comprimant. 45$.

Blogue tourisme Mauricie/ Le Baluchon

Le Baluchon, site officiel.

Le spa scandinave de Tremblant pour les amants de la montagne, dans les Laurentides.

crédit spa Tremblant

crédit spa Tremblant

Parce qu’il est situé dans un décor de rêve, au bord de la rivière du Diable où l’on peut faire trempette, été comme hiver. Surtout pour ses bains extérieurs et les traitements d’hydrothérapie. J’y suis allée une seule fois, et la trempette dans la rivière en plein hiver m’a semblée un peu choquante. Par contre, le contraste entre les bains chauds et froids fait des miracles. Je le recommande si vous êtes dans le coin. Il est tout près de la Station de ski du Mont Tremblant.

Scandinave Spa de Tremblant

Le Spa Eastman, pour une vraie cure de désintox, dans les Cantons de l’est

crédit Spa Eastman

crédit Spa Eastman

J’y ai séjourné une nuit avec forfait soins et repas. C’est l’endroit idéal pour décrocher et purifier son corps et son esprit. Ici, pas de menus gastronomiques lourds. Que des choix  santé! Parfais pour les végétariens.  En pleine nature, ce spa est tout indiqué si vous voulez la sainte paix. Les braves pourront même se jeter à l’eau, au bout du quai. Un choc tonique vivifiant. Les soins y sont de qualité, le décor est celui qu’on attend d’un bon établissement. Confortable, rassurant. On peut y rencontrer des naturopathes, ostéopathes et y suivre des ateliers. Le centre offre des séjours qui vont jusqu’à 14 jours. Vue sur le mont Orford et sentiers pédestres.

  • Massage de 60 minutes et accès aux bains : 130$
  • Sauna infrarouge, douche igloo
  • Cure possible avec évaluation en ostéopathie et naturopathie
  • Gym
  • Ateliers et conférences santé
  • yoga

Spa Eastman

Le Bota-Bota Spa sur l’eau, pour les urbains-tendances, dans le Vieux Montréal.

 

crédit botabota spa

crédit botabota spa

Un bain que je viens de découvrir. Une idée géniale. Un spa dans un bateau amarré à un quai du Vieux Montréal. Un environnement surprenant, offrant des soins originaux. Voir mon article: Vie de pacha au Bota Bota Spa

  • Massages aux coquillages chauffants. 115$ pour 60 minutes.
  • Un soin Voyage Tribal qui offre une exfoliation aux grains de café et à l’huile de baobab en plus d’un enveloppement à la cire de cactus et massage au monoï de Tahiti. 135$ pour 90 minutes.
  • Forfait Dérive : accès aux circuits d’eau et massage de 60minutes pour 140$
  • Pour finir, si le passage au spa est un prélude à une sortie en ville, la maison offre un maquillage rapide pour 10$.

Bota-Bota Spa

Le Sherazaad Hammam & Spa, pour un voyage éclair au Maroc, à Laval.

crédit Sherazaad Hammam & Spa

crédit Sherazaad Hammam & Spa

On y va pour l’expérience traditionnelle des spas marocains avec hammam, (ce bain humide et chaud), gommages au savon noir et massages berbères à l’huile d’argan.

  • Accès aux bains : 35$
  • Massage berbère à l’huile d’argan : 70$ pour 60 minutes
  • Forfait à 99$ pour les bains, un facial de 30 minutes et un massage de 30 minutes.

Sherazaad Hammam & Spa

Le Spa des Chutes de Bolton, pour un retour aux sources dans les Cantons de l’Est.

crédit Spa Bolton

crédit Spa Bolton

Pour le décor magique en bordure de rivière. On y va pour le dépaysement!

  • Bain vapeur à l’eucalyptus
  • Détente dans une yourte
  • Sauna de fumée et exfoliation aux branches de bouleau.
  • 10% de réduction avec la carte CAA et 15% de réduction sur les forfaits massages et soins.
  • Intéressants forfaits avec nuitée.
  • Le moins : on charge 9$ pour la location d’un peignoir et 1$ pour la location d’une serviette. On peut toutefois apporter les nôtres.
  • Accès aux bains pour 30 à 42$ incluant le sauna sec, le bain vapeur à l’eucalyptus, la rivière, les bains tourbillons et la piscine chauffée
  • Massage de 60 minutes pour 85$

Spa des Chutes de Bolton

Avez-vous séjourné dans d’autres spas magiques? Partagez votre expérience avec nous.

 

 

 

MES WEEKENDS DANS LES ÎLES

notre terrain au chalet

notre terrain au chalet

Je suis née à Sorel, au Québec,  au confluent de la rivière Richelieu et du fleuve St-Laurent. Comme bien des Sorelois, l’eau a toujours fait partie de mon environnement. Mais je vis en ville. Par contre, j’ai la chance d’aller au chalet, dans les îles de Sorel, à tous les weekends. Le BONHEUR!

Le temps d’une courte croisière de 30 minutes à partir de chez moi sur le traversier Sorel-St-Ignace. Puis un  5minutes de route, et me voilà dans un décor champêtre, au bord du Petit Chenal de l’île Dupas, l’une des 103 îles de l’Archipel du Lac Saint-Pierre. Un pur dépaysement. Me voilà subitement en vacances. Nous ne vivons pas dans un manoir, mais dans une petite maison qui a la chance d’être érigée dans un décor idyllique, rustique, naturel.

Les matins d’été, au réveil, je déguste mon café sur une chaise Adirondack devant le chenal. J’observe les Grands Hérons, le rat d’eau qui semble faire son nid juste à côté de chez nous, les aigrettes blanches. J’écoute le chant des oiseaux .  Mon chum tond le gazon, j’arrose les fleurs.

S’il fait chaud, je vais faire un tour de bateau avec mon capitaine. On explore les îles, tranquillement pas vite.  On admire les arbres géants qui bordent les chenaux, les petites maisons sur pilotis qui s’élèvent çà et là sur quelques iles habitées.

S’il fait très chaud, on s’arrête quelques fois dans la baie de l’Île de Grâce, rendez-vous de multiples vacanciers qui ancrent leur bateau les uns aux autres pour faire la fête. On se baigne, on prend un rosé, et on repart.

vacanciers dans la baie de l'Île de Grâce

vacanciers dans la baie de l’Île de Grâce

Si l’eau est haute, on se rend dans le chenal de la Sauvagesse. Mon préféré. Étroit, difficile d’accès car l’eau y est basse. Comme un jardin secret. On s’y croirait en plein cœur du fleuve Amazone. Crocodiles en moins. Le fait qu’on ne puisse y accéder qu’une ou deux fois par année me le rend encore plus mystique. On y passe lentement, sillonnant le chenal pour éviter les fonds boueux, à travers les herbes longues, qui rejoignent presque les côtés de l’Ile du Milieu et de la Grande Île.

Entrée du Chenal de la Sauvagesse

Entrée du Chenal de la Sauvagesse

Quand on revient, on attache le bateau, et on saute au bout du quai pour un dernier rafraichissement. Le bonheur. Les poissons font des ronds sur l’eau, tout près. On frissonne et on remonte sur la terre ferme. Repus de contentement. Autrefois, il y avait un vignoble juste derrière chez nous. On traversait la rue, on allait jaser avec le proprio et on repartait avec une bouteille qu’on dégustait avec  du fromage, du pain frais, une terrine et des raisins.

Quelques fois, je vais me promener sur le rang St-Isidore, seule avec mon appareil photo et ma musique dans les oreilles. Je m’arrête au gré de mes découvertes pour immortaliser une vieille grange, un dindon, un arbre.

grange typique des îles

grange typique des îles

D’autres jours, on se promène à vélo et on fait le tour de l’Ile St-Ignace. On s’arrête à quelques reprises dans les divers parcs à notre disposition. On observe les vaches brouter, les chiens japper,  les fleurs pousser.

cowyellowIMG_6038

Puis on ne passe pas une saison sans aller nous promener sur le sentier de la Scribi, juste à côté, vers Berthier. Un beau sentier pédestre avec des observatoires, des ponts et toute une faune intéressante. Il ne se passe pas une journée sans qu’on y voie des hérons ou des canards.

sentier aménagé de la Scribi

sentier aménagé de la Scribi

On reçoit de la visite. Nos amis, nos familles. On les emmène faire un tour de bateau. Ils sont fascinés par la beauté du paysage. On fait du ski nautique. Les enfants adorent. À la tombée du jour, on s’assoit sur le quai, et on admire les couchers de soleil. Le soir, on se fait de grosses bouffes sur le barbecue, des feux sur lesquels on brûle des guimauves. On lance des lanternes chinoises dans le ciel qui semblent s’élever  jusqu’à la lune.

lanterne chinoise

lanterne chinoise

L’hiver, on bourre le poêle et on se réchauffe en observant le paysage se couvrir de neige, le chenal geler et les motoneigistes s’en servir comme d’une autoroute. On part en raquettes et on croise des renards, des chevreuils. On salue des pêcheurs sur la glace. Mon chum rentre du bois dans la maison et je relaxe dans la verrière, toujours fascinée par la beauté du paysage.

paletree

Si nous étions en France, je verrais débarquer dans ce paradis, des dizaines de bus de touristes ou de bateaux de croisières. Mais on est au Québec, dans nos îles, protégées et encore presqu’inconnues du monde, malgré qu’elles fassent partie du Patrimoine Mondial de l’Unesco. Et c’est tant mieux. Pas qu’on n’est pas accueillants, au contraire, mais la protection de ce territoire m’importe plus que l’attrait touristique qu’il pourrait devenir avec la pollution et la destruction qu’une masse touristique importante implique.  Par contre, des fois je me dis qu’on devrait s’ouvrir un gîte et faire profiter le plus de monde possible de ce petit coin de paradis.  Ha! Non, finalement, on est trop bien, seuls au monde avec nos îles.

Voici un diaporama de quelques autres photographies de mon coin de paradis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

iles_sorel_berthier

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

TOURISME ÎLES DE SOREL

 

 

LES ESCAPADES

J’adore voyager. C’est une passion que je nourris depuis ma jeune enfance. Des escapades de weekends aux longs voyages à l’étranger, l’ailleurs est toujours attirant.

Je vous propose ici les articles suivants:

5 Bonnes raisons de visiter la grande région de Sorel-Tracy

5 Spas à découvrir au Québec

L’art de faire sa valise

Marrakech, Mon Amour

12 ACTIVITÉS À PRATIQUER AU QUÉBEC, L’HIVER

Mes weekends dans les îles

ORDINAIRE OU EXTRAORDINAIRE?

boulot

Il y a des jours où je me sens comme un être ordinaire dans une vie ordinaire. Une fille comme les autres, qui tourne comme un hamster dans sa roue de métro-boulot-dodo. Une fille sur qui on n’écrira jamais de biographie, qui n’aura pas son nom et son pédigrée dans Wikipédia. Une fille qui ne sait même pas faire une sauce à spaghetti. Une fille travaillant en rêvant à des vacances et qui une fois en vacances angoisse en pensant à son retour au travail. Avec une vie ordinaire. Une maison ordinaire, une auto ordinaire. Une vie qui ne fera jamais l’objet d’un film.

incompétent

D’autres fois, je me sens comme un être ordinaire dans une vie extraordinaire. Une fille qui se dit, comment ça se fait que moi, une fille ordinaire, je puisse vivre une vie si extraordinaire? Une carrière établie, un travail bien rémunéré, avec une retraite assurée. Un beau pays, où il n’y a pas de tsunami, de tremblements de terre, où tout semble si sécuritaire. Une vie faite de voyages fabuleux. Une fille qui se dit que si elle était presque partout ailleurs sur la planète, elle en serait réduite à quémander de l’argent, de la nourriture, des permissions à son mari ou à ses frères et qui se demande pourquoi, elle, a tant de chance.

célébrité

Il y a aussi ces jours où je me crois être extraordinaire dans une vie trop ordinaire. Je porte mon rôle de femme ordinaire comme coincée dans une vielle robe trop serrée, délavée et complètement « out » alors que je rêve de paillettes et de haute couture. Une fille qui aurait voulu faire partie d’un cercle de personnalités qui changent le monde. Une fille de la trempe des Fred Pellerin, des Pussy Riot, des Oprah de ce monde. Une fille qui se dit qu’est-ce que je fais ici, dans un coin perdu où rien ne se passe? Une vie où je devrais être écrivaine célèbre au lieu de bloggeuse inconnue.

extraordinaire

Encore d’autres fois, je me sens comme un être extraordinaire dans une vie extraordinaire elle aussi. Une fille pleine de talents, ou de potentiel, qui s’épanouie dans son travail, profite du confort de sa maison. Une fille qui a le luxe de dire non, si ça lui chante. Une fille qui pourra se rappeler tous les souvenirs de voyages qu’elle aura faits durant sa vie, bien au chaud dans une chaise inclinable lorsqu’elle sera vieille. Une vie remplie d’amies fidèles. Avec une famille et des gens qui l’aiment. Une vie que bien des gens envieraient, s’ils en connaissaient l’existence. Une vie, qui, si elle était écrite, serait un roman d’aventures plein de rebondissements.

En fait, j’oscille entre l’ordinaire et l’extraordinaire. Je tangue d’un côté à l’autre. Mais aujourd’hui, je serai extraordinaire dans une vie extraordinaire, parce que je le choisis.

SANS SES HUSKY, L’HOMME EST ICI PERDU, ISOLÉ

HUSKY
Le titre de ce billet est tiré d’un reportage de TF1 sur le Québec appelé « Au Pays des Caribous » mais aussi bien surnommé « Pire Reportage sur le Québec ». L’équipe de journalistes G. Debré M. Derien et A. Geoffroy nous y décrit un Québec pittoresque, isolé du monde et enseveli sous 4 mètres de neige 8 mois par année. Très poétique, mais bourré d’erreurs sur les faits. Quant à moi, je me rejoue le clip quand j’ai envie de rire un bon coup. Pour savoir ce dont je parle, je vous suggère de le visionner. Au pays des Caribous. 

Pas pour crever votre bulle mais :

Sans ses Husky, l’homme est perdu. Personne au Québec ne se fie sur quel qu’animal que ce soit pour se déplacer. On fait bien des tours de carrioles tirés par des chevaux, à l’occasion (Noël ou cabane à sucre), mais pour le reste on se déplace en automobile, vélo, autobus, mobilette, comme dans tous les pays développés. La plupart des Français qui viennent au Québec l’hiver pratiqueront la motoneige mais il y a fort à parier qu’ils ne rencontreront pas l’Homme et son Husky.

Pays de caribous…J’en ai bien vu un ou deux au zoo de St-Félicien, mais il est rare que j’en croise un dans le coin. Si vous apercevez un caribou durant votre séjour, dites-vous que vous êtes très chanceux et probablement perdus dans un bois. Par contre, ne soyez pas surpris si vous voyez  des chevreuils, des renards, des hiboux, des vaches et chevaux. Ils sont nombreux et couvrent une grande partie du territoire.

-25 degrés, une chaleur hivernale. Ben oui, toi! Quand on regarde pourtant les statistiques québécoises, les moyennes hivernales oscillent entre -6 et -10 degrés. On a bien eu un record de froid le 23 janvier 1976 avec un -49.1 (avec le refroidissement éolien). Mais on ne se promène pas en cagoule, bottes de loup marin, couverts de peaux d’ours. Si vous voulez vous déguiser en Québécois, le manteau, la tuque, bottes et mitaines modernes feront l’affaire.

4 mètres de neige, 8 mois par année. C’est plutôt la moitié moins de neige, et cela, étendu sur 6 mois de l’année, particulièrement de décembre à mars. On a un vrai automne, un vrai printemps et un vrai été.

Le québécois qu’on voit sur la vidéo, trop content de pelleter la neige dans son entrée ne représente pas le québécois moyen. Celui-ci paye souvent un déneigeur (équipé d’une grosse souffleuse à neige et non d’une pelle), et se sauve dans le sud s’il le peut pour échapper à l’hiver au moins une semaine. Pelleter n’est pas un passe-temps très apprécié pour la grande majorité.

Chers amis étrangers, je ne voudrais pas crever votre bulle, mais vous seriez mieux de vous informer avant de venir au Québec pour y faire du chien de traineau, observer les caribous et grimper les chutes Montmorency gelées. Vous aurez certainement du plaisir dans le vrai Québec moderne, invitant et plein d’attraits touristiques accessibles au commun des mortels. Des activités qui représentent de façon plus réaliste, ce qu’on fait au Québec l’hiver.
Bref, le reportage sans crédibilité, mais très drôle, que je qualifierais de publicité, nous vend un beau Québec invitant. Sauf que c’est de la fausse publicité. Les faits sont erronés. Seules les images sont authentiques. Bravo au caméraman.

En fait, cela me fait penser à toutes ces pubs sur les destinations soleil où on ne voit que des gens heureux sur la plage. Fort à parier que si on nous montrait la vraie vie, tout à côté du paradis, avec sa pauvreté, sa criminalité, ses petites horreurs du quotidien, on n’aurait pas envie de s’y ruer. On veut voir le beau, comme une carte postale et la vidéo est belle. Mais n’appelez pas ça un reportage s.v.p.

Vous voulez savoir ce qu’on fait vraiment en hiver au Québec? Lisez ceci.

12 ACTIVITÉS À PRATIQUER AU QUÉBEC L’HIVER

12 Activités hivernales à faire au Québec

ski

Motoneige: 13 régions, un réseau. De réputation mondiale, le réseau est accessible et interconnecté. Paysages splendides et hébergement disponible. Tout est organisé pour que vous ayez un périple inoubliable.   http://www.fcmq.qc.ca/

Pêche sur la glace (pêche blanche) : Activité populaire l’hiver au Québec. On peut la pratiquer un peu partout et bien-Sûr dans la capitale mondiale de la pêche au poulamon, à Ste-Anne-de-la-Pérade. http://associationdespourvoyeurs.com/

Ski alpin et planche à neige : 15 régions du Québec offrent ces activités. La région reine étant les Laurentides avec ses 13 stations de ski, dont le célèbre Mont Tremblant. http://www.ski.reseauinfoquebec.qc.ca/?gclid=COLd2ej5j70CFcFlOgodCVAAxQ

Ski de fond : http://passionskidefond.typepad.com/my_weblog/centres-de-ski-de-fond-au-qu%C3%A9bec.html

Raquette : http://baliseqc.ca/?gclid=CJLl7oj8j70CFRQaOgodhGYABg

Patin : Festi-Glace sur la rivière l’Assomption à Joliette http://www.festiglace.ca/ .  Domaine de la Forêt perdue http://www.domainedelaforetperdue.com/,

Glissade : St-Jean de Matha.  https://www.glissadesurtube.com/

Le hockey. Chaque quartier a ses patinoires extérieures, chaque ville son aréna. C’est le sport qui règne au Québec.

Festival Montréal en lumière : http://www.montrealenlumiere.com/accueil.aspx

Carnaval de Québec : le plus grand carnaval d’hiver au monde. http://carnaval.qc.ca/a-propos-festival-hiver/histoire-du-carnaval-quebec/

Chiens de traineau : http://www.hiverquebec.com/traineau-a-chien/

Escalade des Chutes Montmorency : http://www.sepaq.com/ct/pcm/index.dot?language_id=2

La vérité sur les enseignants

enseignant_image_gratuite_20110503_2014318062

Les enseignants sont une race à part. Souvent idolâtrés par les petits, ils sont plutôt mal-aimés par le public en général.

Vous voulez que je vous dise la vérité sur eux? Ils ont fait 3 ou 4 années d’études supérieures à l’Université. Ils sortent de l’école endettés et prennent plusieurs années à rembourser ces dettes étant donné leur salaire de base qui tourne autour de 38 902$. En comparaison, voici les salaires de bases d’autres professions dans le secteur public:

*Ingénieur forestier : 38 843$
*Enseignant : 38 902$
*Comptable : entre 38 750 et 47 500$
*Analyste informatique : 40 557$
*Arpenteur géomètre : 40 557$
*Bibliothécaire : 40 617$
*Agent de protection de la faune : 43 166$
*Avocat : 53 310$
*Fiscaliste : 56 250$

On comprendra facilement que les enseignants, en comparaison, sont loin d’être au dessus de la moyenne. Et on arrêtera peut-être de leur lancer en pleine face qu’ils sont payés pour être en vacances deux mois l’été. Oui, ils sont en vacances, mais ils les paient eux-mêmes ces vacances à même leur salaire qui est réparti sur toute l’année. Ils ne retirent pas de chômage (à moins d’être à statut précaire) durant l’été.  Ils ont une semaine de congé en mars, semaine qu’ils prennent souvent pour corriger leurs épreuves de fin d’étape et colliger les notes pour faire les bulletins qui devront être remis avant le 15 mars. Les seules vacances payées sont les jours fériés. Par contre, la comparaison avec d’autres professions devient alors un peu erronée puisque le garde forestier, par exemple, qui gagne à peu près le même salaire, doit travailler en moyenne 341 jours par année, soit 141 de plus pour gagner le même salaire. La question salariale devient alors plus reluisante pour les enseignants en termes de jours travaillés.

Durant leur formation universitaire, ils font 4 stages en milieux scolaires. Stages non rémunérés. Ils sont évalués lors de ces stages. Au sortir de l’école, ils sont encore évalués par leur direction d’école et ont 180 jours pour faire leurs preuves.

Ils sont maintenant payés pour une semaine de 32 heures où chaque minute est compilée. Ils ont droit à 5 heures de travail personnel par semaine. Pour planifier, corriger, rechercher. C’est une heure par jour pour préparer 3 à 4 heures d’enseignement dans la même journée.

Lors des fameuses 20 journées pédagogiques ils assistent à des réunions obligatoires, des formations, des rencontres d’équipes ou de comités.

En plus de leur tâche d’enseignement, ils doivent maintenant adapter les contenus pour les divers niveaux des élèves d’une même classe (Certains élèves sont de niveau 5ème mais ils n’ont réussi qu’une 3ème). Ils doivent souvent compléter des rapports d’observations pour les médecins et psychologues qui se basent sur ceux-ci pour émettre leurs diagnostiques. Ils remplissent aussi de petits carnets de route pour certains élèves (environ deux par classe) pour informer les parents des difficultés de leur enfant.

Ils ont en moyenne un à deux élèves souffrant d’un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Ils ont souvent un élève atteint d’un trouble du spectre de l’autisme. Ils ont aussi de plus en plus d’élèves souffrant de dyspraxie ou d’un retard de langage, ou d’un trouble anxieux. Bref, ils composent avec tellement de contraintes, qu’il se peut, quelquefois, qu’ils décrochent. Comme c’est le cas pour 1 jeune enseignant sur 5 qui changera de profession après avoir goûté au métier.

Ils doivent assister à des plans d’intervention pour leurs élèves en difficulté (en moyenne trois par classe). Ils doivent ensuite appliquer les moyens déterminés pour assurer la réussite de ces élèves (port de coquilles anti-bruit, temps supplémentaire aux épreuves d’évaluation, textes à l’avance à la maison, aide supplémentaire en tout temps, consignes répétée à l’élève qui ne comprend pas si on s’adresse à tout le groupe, remise à la tâche des élèves qui partent systématiquement dans la lune aux 5 minutes, ballons pour un, objet à manipuler pour l’autre, coin de retrait, et j’en passe).

Ils composent aussi avec les parents de leurs élèves et avec les exigences de leur direction et les mesures (souvent des coupures) de leur commission scolaire.

Ils font des heures supplémentaires le soir et les fins de semaines pour rattraper les retards. Leur conjoint vous le confirmera. Ces heures ne sont pas payées à temps double. Elles ne sont pas compilées du tout.

Voici une vidéo marrante créée par des enseignants du secondaire pour illustrer leur quotidien. Elle vaut la peine d’être regardée. Bref, Je Suis un Prof.  

Comme dans tous les métiers, il y a bien sûr, des enseignants incompétents qui ne font pas l’affaire. Malheureusement, on met l’accent sur eux, comme on met l’accent sur les policiers incompétents, les avocats véreux ou les comptables fraudeurs. Pourtant la grande majorité est compétente et fait de son mieux pour éduquer nos enfants.

Que disiez-vous sur les enseignants donc? Ah! Oui, vous ne feriez pas leur boulot. J’pensais aussi!

Je vous invite à lire l’article: Adieu Monsieur le Professeur, en lien direct avec ce texte.

Sophie, directrice d’école (notez que les opinions émises dans ce texte sont d’ordre personnel et ne devraient aucunement être associées à mon employeur).

*Source : Conseil du trésor du Canada