LES ROUX, UNE ESPÈCE EN VOIE DE DISPARITION

moi petite

moi, petite

Billet d’humour

Le roux, cette espèce rare, évolue dans les landes pluvieuses du Nord de l’Europe où il constitue 4 à 6 % de la population. Bien qu’on en retrouve sur le reste de la planète, il ne constitue que 1 à 2 % de toute l’espèce humaine. Les études à son sujet prédisent même sa disparition complète d’ici une centaine d’années. On le reconnait facilement à la couleur de son pelage qui passe du doré à l’orangé, à ses taches de rousseur qui tapissent sa peau très blanche et à sa sensibilité au soleil. On le dit fougueux et rusé. Toutefois, ce serait un animal mal aimé. Certaines mères souhaiteraient même que leur rejeton, surtout s’il est mâle, ne naisse pas roux.

Cette description, digne du National Geographic aurait pu être écrite au sujet des rouquins, au IVème siècle lorsqu’une théorie fumiste aurait associé les traits des hommes à des animaux. La zoo morphologie a attribué aux roux, le renard et le porc! Le renard étant fourbe et le porc étant sale et lubrique, ce serait là que les préjugés auraient pris naissance. Les roux, parce que leur chevelure rappelait la couleur du feu, reliée à l’enfer, ont longtemps été diabolisés. On accusait les rousses de sorcellerie. Harry Potter est-il la preuve que le mythe des sorcières rousses est toujours de mise? Ben non, ça adonne de même!

Le stéréotype qui m’a le plus étonnée? Les roux pueraient. C’est vrai, bien sûr, comme tout ce qu’on lit sur internet. Oui, on a un gène qui produit du sulfure d’hydrogène, un poison nauséabond qui, inhalé en grande quantité, peut provoquer la dégénérescence du nerf olfactif (ce qui n’est pas mal, car alors, vous ne sentirez plus la puanteur des roux), des pertes de consciences et même la mort! Tenez-vous le pour dit : se mettre le nez sous les aisselles d’une rousse en chaleur peut entrainer de graves conséquences pour votre santé. Et pour les roux, cette arme est étrangement utile afin d’éloigner les attardés.

Trêve de plaisanteries. Le plus grand scandale concernant les roux est provenu du groupe Cryos, une banque de spermes qui refuse maintenant les donneurs roux, prétextant que l’offre est trop forte pour la demande. Les futurs parents ne désirent pas tant pas donner naissance à un bébé roux. De l’anti-roussisme (une expression que je viens de découvrir) ou une démarche purement capitaliste? Beaucoup de bruit pour rien, à mon avis. Les parents veulent des enfants qui leur ressemblent, c’est tout. Et comme ils ne sont probablement pas roux, ils trouveraient détonnant sur le portrait de famille, qu’un joli minois roux tranche considérablement avec leur chevelure brune. Ce même couple refuserait-il un enfant blond? Ça, c’est une autre question, pour un autre billet. Je m’inquiéterai encore un temps des enfants qu’on jette parce qu’ils sont nés de sexe féminin, avant de capoter sur un business qui offre ce qu’on lui demande. J’espère seulement qu’avoir un bébé en santé vient encore au premier rang des espoirs parentaux.

En faisant ma recherche pour ce billet, je me suis vite rendue compte que le sujet soulevait bien des passions. À ma grande surprise, de nombreux sites d’anti-roux ont déjà vu le jour, après quoi ont poussé comme des champignons, des sites qui se portent à la défense des roux. Vraiment? Pas d’autres causes à dénoncer ou à défendre? La traite des femmes, le travail des enfants, la violence, les états totalitaires, la guerre, les famines, la corruption, le crime organisé, l’analphabétisme, ça ne vaut pas de partir des mouvements? Faut pas virer fou. Les roux n’ont jamais vécu l’esclavage, jamais un roux n’a dû utiliser de toilettes leur étant réservées et jamais on n’a mis le feu à un autobus rempli de roux. Les roux ne sont pas une cause à défendre. Si le pire qui peut arriver à un roux, c’est de tomber sur une carte de Noël qui dit « le Père Noël aime tout le monde, même les roux », on peut en rire. Le Père Noël n’existe même pas, who cares qui il aime!

Un jeune ado de 14 ans a même créé une page Facebook intitulée Journée nationale des coups de pieds aux roux. Imaginez-vous donc, que 5000 fans se sont vite inscrits et que le 20 novembre 2008, plusieurs en ont profité pour mettre leur pied au cul de pauvres roux à leur portée. Le jeune a fait ses excuses, le site a été fermé. Il avait été « inspiré » par un épisode de South Park où Cartman partait en guerre contre les roux. Un autre exemple qui montre qu’un bon pourcentage de la population manque un brin d’intelligence pour comprendre que l’humour, c’est fait pour être drôle,  pas pour être pris au sérieux. Et je ne parle pas spécifiquement de l’ado qui a fait une blague de très mauvais goût, mais des 5000 « cromos » qui l’ont pris au pied de la lettre. Encore une chance que personne n’ait encore pensé à créer une journée « Frappe un stupide » car on serait probablement en pleine guerre civile.

Le seul vrai désavantage à avoir le gène de la rousseur, c’est le redoublement du risque d’être atteint d’un cancer de la peau. Alors, les roux, protégez du soleil votre peau laiteuse.

Éloge du roux
Ceci dit, je suis rousse. Pour moi, être rousse, c’est comme mesurer 5 et 3. Ça fait partie de moi et de ma personnalité. Je n’ai jamais été complexée d’être rousse et je n’aurais jamais imaginé qu’on puisse en souffrir.

Petite, j’étais très rousse et rousselée. Pourtant, un seul ami m’a surnommée « carotte » et il le faisait avec tellement de tendresse, que j’aimais ça. Le grand-père de ma meilleure amie d’enfance m’appelait aussi, affectueusement, son « gros bébé roux ». C’est devenu un peu plus gênant lorsque j’ai atteint l’adolescence, mais cela reste pour moi de bons souvenirs. À propos de mes éphélides (taches de rousseur), il y avait bien un « mononcle » pour me dire « t’es-tu fait griller à travers un scrigne? » (t’es-tu fait bronzer à travers un grillage). Des taquineries affectueuses, que je n’ai jamais prises pour des insultes au point de me frotter des tranches de citron dans le visage pour effacer le tout. À une époque ou tout un chacun se dessine des tatouages pour agrémenter leur épiderme, nous avons l’univers entier tatoué sur le corps à coups de picots lumineux.

Pour le reste, j’ai toujours reçu des compliments sur la couleur de ma tignasse. C’est peut-être pour ça que je perçois ma rousseur comme une chance. En effet, quand les « madames » payent pour essayer d’obtenir ta couleur de cheveux, ça te solidifie une confiance en soi. Quant à moi, j’ai certainement économisé quelques milliers de dollars en teintures.

Je fais partie d’une minorité d’humains qui ont la particularité d’être un peu plus orangé que la moyenne. Au Québec, nous sommes peut-être 1% de la population, mais comme beaucoup de femmes se teignent en rousses, nous n’avons rien de si exotique. Je trouve particulièrement intéressant de vous dire que dans l’école où je travaille, nous sommes environ 35 personnes, et parmi elles, nous sommes 5 vraies rousses. Par contre, nous sommes aussi 5 à être dans la quarantaine, 5 à être Gémeaux, 5 à aimer la pizza. Encore là, ça adonne de même.

Par contre, je me souviens être allée dans des pays arabes où ma couleur de cheveux n’avait rien de banal et fascinait les africains. Je me souviens aussi être allée en Irlande et m’être sentie tellement chez moi parmi tous ces rouquins! Là-bas, on aurait dit que tout le monde était roux et j’ai ressenti un sentiment d’appartenance assez surprenant. Même les Irlandais me prenaient pour l’une d’eux. Ce n’est seulement que lorsque j’ouvrais la bouche et que je leur sortais un « Ha wa you » bien accentué, qu’ils constataient que j’étais peut-être rousse, mais pas nécessairement des leurs.

Puisqu’être roux relève de la génétique, et que les roux font des enfants avec des bruns, en majorité, il y a de fortes chances, je dirais qu’il y a de fort risques, que les roux disparaissent effectivement d’ici 100 ans. Si cette situation ne semble pas affecter les non-roux, les roux, eux, prennent cela au sérieux. Surtout aux Pays-Bas, où un festival est né en l’honneur des roux. Ils ont ainsi créé la journée mondiale des roux et défilent dans les rue de Breda, en Hollande pendant ce festival orangé. Pourquoi pas? On a bien des festivals de jumeaux! Le mouvement « Ginger Pride » est aussi né en Angleterre. C’est bien d’être fier, mais vous ne me verrez pas de sitôt en pèlerinage aux Pays-Bas ou dans un défilé de roux.

Je suis même tombée l’autre jour, sur une série web : Les roux. Des capsules humoristiques mettant en vedette des roux qui s’amusent avec les stéréotypes. En voici un extrait à regarder si vous avez le sens de l’humour.  http://www.kebweb.tv/lesroux/bande-annonce

Il y a aussi des mythes positifs sur les rousses. Les rousses chaleureuses, passionnées, pulpeuses. Un stéréotype pas trop déplaisant incarné à la perfection par l’actrice Christina Hendricks dans la populaire série Mad Men. Une fausse rousse, en passant. Exploitez donc le côté positif de votre sort: on ne vous perd pas dans une foule, vous vous distinguez de la masse, on envie votre teinte en secret, vous mettez un peu de couleur à notre décor et vous sauvez des milliers de dollars en teintures! De plus, on vous imagine comme une bombe sexuelle. Que demander de plus?

christina Hendrick

Messieurs, bien que je crois qu’être roux est plus difficile pour vous que nous autres, les filles, je pense aussi que votre heure de gloire a sonné. Le roux le plus sexy du monde, actuellement, est l’acteur Michael Fassbender. Il n’a rien à envier aux bruns ténébreux.

michael fassbender

Chers roux et rousses, célébrez-donc votre tignasse de feu ou de soleil couchant et exhibez-la fièrement, effrontément. Elle fait partie de votre unicité. Elle évoque la chaleur, l’énergie, la lumière, la passion, la vivacité. Si vous êtes vraiment, mais vraiment complexés et que vous êtes pompés à la lecture de ce texte qui aurait dû vous faire sourire, teignez-vous en brun ou en blond. Rien de plus simple! Et de grâce, développez un sens de l’humour! Il vous servira dans d’autres sphères de votre vie qu’il faudra prendre avec un grain de sel, ou de paprika, pour ceux qui préfèrent l’orangé! Après tout, nous aurons disparu d’ici 100 ans. Autant en profiter! Il paraît même que les taches de rousseur font leur come back. En savoir plus avec cet article du Huffington Post.

Publicités

Transformez vos tableaux en œuvres d’art

Comme je vais souvent me promener au Maroc, pays que j’aime profondément, j’en rapporte souvent plein de trucs. Ma maison en est remplie, et récemment, j’ai décidé de changer un peu le style de ma déco.

J’avais donc plusieurs toiles peintes à la main que j’avais fait encadrer et qui ne me disaient plus rien.

Voilà comment j’ai transformé cette toile marocaine .

IMG_1654

toile canevas sur cadre bois

Tout d’abord, j’ai enlevé le cadre de la toile. J’ai oublié de prendre une photo, mais vous pouvez vous l’imaginer encadrée. J’ai mis le cadre de côté pour un autre projet. Bien que jolie, cette scène de Marrakech ne « cadrait » plus dans mon décor. Je m’en suis donc servie comme point de départ de mon projet.

IMG_1653

toile canevas

Je me suis procuré cette nouvelle toile canevas sur internet pour une vingtaine de dollars. J’adore le style pop art et le contraste de couleurs!

IMG_1655

toile fixée sur canevas

J’ai pris grand soin de fixer la toile sur mon canevas de départ, avec des broches. J’ai fait attention à ne pas agrafer la toile sur les côtés, mais bien sur le dos du cadrage, pour ne pas qu’on voit les broches une fois la toile au mur. Cette étape est certainement assez délicate et nécessite un peu de doigté pour les coins.

IMG_1652

cadre antique repeint

J’aurais pu choisir un cadre noir, droit, mais je trouvais que cela donnait un air trop commercial. J’ai donc choisi ce magnifique cadre en bois ouvragé et l’ai peint en blanc.

J’ai inséré  ma toile dans le cadre et voilà le résultat final!

IMG_1659

création Les Rescapés

Elle fait 20″ x 24″ et je suis en amour! Elle est maintenant éclatée, pleine de vie et de personnalité!

À votre tour maintenant! Regarder vos cadres actuels dans la maison. Y’en a-t-il qui pourraient bénéficier d’ une petite transformation?

10 objets à acheter en brocante

stand-vide-grenier-vuparici

Les brocantes, on aime ou on déteste, mais si on aime, cela peut vite devenir une drogue dont on ne peut se passer. Pour éviter que la maison se remplisse d’objets inutiles, il faut donc se discipliner un peu.

Dans un prochain billet, je mettrai l’accent sur ce qu’il ne faut pas acheter, mais aujourd’hui, on y va pour les trouvailles auxquelles il est permis de succomber!

  1. Les abat-jour
abatjour

Si trouver de belles bases de lampes est assez facile, il n’en est pas de même pour les abat-jour. Difficile d’en dénicher qui ne soient pas trop abîmés. Si vous en voyez de beaux modèles qui pourraient s’agencer avec une base que vous avez déjà, c’est un bon achat.

Pour les plus audacieux, il est possible de recouvrir un abat-jour ou de le repeindre s’il est jauni. Pour ma part, j’ai cumulé un grand lot d’abat-jour et j’en ai toujours un en réserve lorsque j’achète une jolie base de lampe. J’avoue que cela prend beaucoup d’espace, c’est pourquoi il faut quand même y aller avec modération et opter  pour des abat-jour impeccables.

2. Les poignées décoratives pour meubles

IMG_1211

Les poignées sont des objets intéressants à se procurer si on retape des meubles ou si l’on veut donner un nouveau look à ceux que l’on possède. Optez pour la qualité et les modèles stylisés. Si vous tombez sur un lot, souvent très peu dispendieux, c’est doublement mieux!

3.  La quincaillerie

quincaillerie-coffre-bras-de-retenue-anttique-charniere-fonte-fer-forge-coin-coffre

Les  articles de quincaillerie sont toujours pratiques pour les projets de bricolage. Souvent très abordables, on les achète même rouillés. Il peuvent embellir un meuble et lui donner de la personnalité.

4.  Les miroirs biseautés

miroir

Il ne se fait plus beaucoup de miroirs biseautés dans le coin: trop coûteux à produire.  Si vous tombez sur l’un deux, n’hésitez pas. Même si le cadre ne vous plait pas, vous pourrez toujours l’insérer dans un superbe cadre que vous aurez trouvé en brocante!

5. Les cadres

Vintage gilded gold fancy frame free printable (3)

Les jolis cadres sont une valeur sûre. Il y a tellement de possibilités créatives pour les réutiliser, qu’ils sont rarement un mauvais achat. Sauf s’ils restent au sous-sol durant des années. Assurez-vous d’avoir des projets en tête et laissez-vous aller!

6.  Les coffres

banc-coffre

Les coffres, en plus d’offrir du rangement, sont souvent faciles et plaisants à relooker. Qu’ils soient en bois, métal ou rotin, ils sont une valeur sûre. Au pire vous les utiliserez comme bacs à rangement au lieu de ceux en plastique.

7.  La laine

p 104 009

Les balles de laines, on saute dessus pour nos projets de macramé, de pompons et autre bricolages. Assez chères en boutique spécialisée, elles sont presque données aux puces.

8.  Les tissus

patchwork_tissu_5

Pour recouvrir vos chaises, vos abat-jour, pour en faire des housses de coussins, les tissus en vrac sont une belle ressource à avoir. Assurez-vous qu’ils soient propres que le soleil ne les aient pas délavés. Idéalement, on les lave en arrivant à la maison.

9. Les objets rares

objet-rare

On peut se laisser séduire par des objets décoratifs qui regorgent en brocante. Par contre, s’assurer qu’on saura quoi en faire et qu’ils soient rares et de bonne qualité. Rien ne sert d’acheter un bibelot à 50 sous s’il vaut 2$ en magasins.

Se faire un regroupement d’objets décoratifs comme sur la photo est déjà un bon point de départ pour les mettre en valeur.

10.  Les coups de coeur

Les coups de cœur sont quand même l’essence des brocantes. Ici, on pose la question: en ai-je vraiment besoin? Si la réponse est non, on se demande alors: si je le laisse là, le regretterai-je? La plupart du temps, la réponse est non. Mais si on pense en rêver la nuit, vaut mieux l’acheter qu’avoir des regrets. Bye bye la discipline!

Avant-Après: 5 meubles diy

Chiner des meubles seconde main qui ne demandent qu’à retrouver un second souffle, c’est l’une de mes passions. Passion qui semble gagner du terrain depuis quelques années d’ailleurs.

Si comme moi, vous êtes fan du DIY (fais-le toi-même), voici quelques meubles que j’ai créés ou recréés pour mes clients, et qui, je l’espère, vous inspireront pour vos projets.

  1. La table Spoutniktablespoutnik

Cette table,  hideuse au départ, avait un pied assez exceptionnel. Il ne m’en fallait pas plus que je la ramène chez moi pour lui donner une deuxième vie!

J’ai changé le dessus pour du pin que j’ai teint gris et que j’ai fixé à l’aide de visses sur la base.

J’ai peint la base argent pour un effet encore plus « Space Age ». Et voilà, la table Spoutnik.

2. La table « Demoiselle »

tablevint

Rares sont les tables téléphone vintage qui me séduisent. Par contre, celle-ci avait de merveilleuses pattes courbées en métal et la table basse révélait de petits anneaux de métal, un design plutôt intéressant.

J’ai donc retiré la partie du haut qui était vissée. J’ai peint la table en blanc mat et j’ai posé une tapisserie autocollante à motifs noirs et blancs. La nouvelle propriétaire pourra donc la changer lorsqu’elle le voudra.

Et voilà la table téléphone transformée en une jolie table de salon très féminine.

3. La table fournaise

tablechauf

Lorsque j’ai eu la chance de mettre la main sur cette fournaise antique, je n’ai pas hésité une seconde! Ça faisait longtemps que j’en cherchais une et elles se vendent comme des petits pains chauds.

J’ai simplement repeint la fournaise en blanc pour un look Shabby Chic. J’ai ensuite fixé un dessus en bois, lui aussi récupéré d’une autre table. La difficulté était de visser par l’intérieur de la fournaise, à travers les trous du dessus; étape difficile mais réussie. Et voilà une jolie table d’appoint.

4. La table New-York

tableny

Cette petite table aurait très bien pu finir à l’enfouissement tellement elle avait besoin d’amour. Mais j’étais là pour la « rescaper »!

Une fois le meuble sablé et les parties qui retroussaient, collées, je lui ai donné une couche de peinture violet. Puis, je l’ai recouverte de 2 couches de rouge. J’ai ensuite essuyé la peinture pour laisser transparaître un peu du violet.

Pour la finition, j’ai appliqué une tapisserie New-York  sur le dessus. J’aime son look tout à fait éclaté.

5. La table du mécanicien

tablemoulin

De prime abord, rien ne semblait réunir ces deux objets: une planche de mécanicien et une base de moulin en fonte. Mais leur union est un succès.

La base de moulin en fonte a été peinte en rouge corail.  Pour le dessus, j’ai utilisé la planche en bois, lui ai enlevé les roues et le coussinet, l’ai sablé et reteint. Puis j’ai peint  un numéro de série sur le dessus pour lui donner un look encore plus industriel, avec la peinture corail.

Espérant que ces transformations les inspirent les amateurs de DIY en vous!

Sophie

Les Rescapés

 

Transformez vos jeux en meubles!

L’ « upcycling » ou le surcyclage en français, c’est prendre un objet et changer son utilité.

Voici comment j’ai transformé quelques jeux en tables.

Ici, un jeu de poches. Je l’ai reteint, je lui ai posé des pattes et j’ai déposé une vitre sur le dessus. Parfaite pour une salle de jeux ou comme table d’appoint.

11septbca

 

Ici, un jeu d’échec transformé en table. J’ai simplement fixé la planche sur une ancienne base de table. Sablage et vernissage, et voilà un beau meuble à mettre dans son salon.

IMG_9237

 

Ici, un jeu de dards transformé lui aussi en table bistro. Un pied de table peinturé noir et voilà, le tour est joué. Intéressante dans le coin bar.

IMG_4391.a

 

Enfin, une ancienne marchette pour bébé avec une vitre sur les dessus. Un look totalement vintage industriel. Idéale pour table à café qui fera jaser!

marchette75

LES RESCAPÉS

Création et relooking de meubles et décorations

À 20 ans, en appartement et presque sans le sou, je me suis mise à retaper des meubles seconde main, plus par nécessité qu’autre chose.

Puis, il y a 5 ans, je m’y suis remise par pur plaisir. J’ai commencé à créer des tables valises. Un meuble n’attendait pas l’autre et ma maison fut bientôt un peu trop pleine de meubles jolis. J’ai alors commencé à les vendre. Si bien que j’ai fini par loué un espace dans un local commercial, et un an plus tard, j’ouvrais ma boutique: Les Rescapés.

J’ai eu pignon sur rue pendant 4 ans, mais j’ai dû mettre fin à cette belle aventure puisque mon emploi régulier ne me permettait plus de conjuguer ces deux aspects de ma vie.

Je vend maintenant via ma page facebook, Les Rescapés, de chez moi, et je continue à retaper et créer dans mes temps libres.

Voici quelques-une de mes premières créations de tables valises, une de mes marques de commerce. Vieilles valises, pieds de cendriers, pattes de chaises ont été réutilisés pour créer de jolies pièces.

Transformez votre t-shirt préféré en oeuvre d’art!

IMG_1527

Qui n’a pas un t-shirt préféré qu’on a porté mais qui ne fait plus? Ou encore un vêtement de bébé  qui vous rappelle de bons souvenirs? Vous pourrez maintenant l’avoir sous les yeux sans le porter, en le transformant en décoration murale!

Le bricolage vous prendra entre 30 minutes et 2 heures, dépendamment de ce que vous désirez faire.

Vous aurez besoin de ceci:

Un t-shirt, un cadre, un fond cartonné, une vitre, de la colle en vaporisateur, des attaches pour cadres , des petits clous de finition et du fil de métal.

Étape 1: Nettoyage

Si votre t-shirt a besoin d’un lavage avant son encadrement, c’est le temps de le faire. S’assurer d’enlever les mousses et poussières qui pourraient se retrouver dessus.

Nettoyer la vitre des deux côtés. La vitre est importante pour mettre en valeur votre tissus. Elle créera un effet d’oeuvre d’art que vous ne retrouverez pas si vous n’en poser pas une.

Nettoyer le cadre avec du TSP ou un dégraisseur si vous devez le peindre.

Étape 2: Préparation

Découper le t-shirt (ou tout autre tissus) en vous assurant qu’il sera assez large pour couvrir le fond cartonné du cadre. Si le cadre n’avait pas de fond, en découper un dans du carton rigide.

Repeindre le cadre si désiré. J’ai repeint le mien avec de la peinture à cadrage résistante et lavable.

Étape 3: Assemblage

Enduire le fond cartonné avec la colle en vaporisateur dans un endroit bien aéré. Étendre le t-shirt dessus en évitant les plis et en vous assurant qu’il couvre bien toute la surface.

69512

ATTENTION: Le côté visible du t-shirt ne doit pas toucher à la colle, sans quoi il restera taché.

Une fois le t-shirt collé et bien tendu, poser la vitre sur le cadre, le carton ensuite, et fixer le tout au cadre avec des clous à finition. Pour ma part, j’ai ajouté un autre carton pour solidifier le tout et obtenir une plus belle finition. Visser enfin les attaches à cadre et passer le fil de métal. Voilà, il ne vous reste qu’à l’exposer!

IMG_1520.JPG

Voilà le résultat final pour mon t-shirt préféré! Montrez-moi le vôtre!

IMG_1527.JPG

Le Spa Natur’Eau, à découvrir!

Natur'Eau Spa, à Mandeville

Fervente amoureuse des spas et centres de détente, je voulais, cet été, découvrir une nouvelle destination près de chez moi.

Je me suis lancée sur internet, à la recherche de la perle rare qui offrirait dépaysement et hébergement.  Puis, je suis tombée sur le Natur’Eau, à Mandeville, dans Lanaudière.  Seulement 5 commentaires sur Trip Advisor.  Pas très connu comparativement au Baluchon ou à l’Estérel, mais j’avais envie d’inconnu, alors j’y suis allée. Et je ne regrette rien! L’endroit est définitivement un secret trop bien gardé.

En pleine nature, au cœur des montagnes et des bois, l’effet dépaysement nous frappe dès notre arrivée. Le grand bâtiment, un énorme chalet en bois rond, surplombe les montagnes environnantes.  La propriétaire des lieux nous accueille chaleureusement et nous ouvre les portes de notre chalet.   C’est le luxe  pour deux filles seules,  alors qu’on peut y héberger jusqu’ à 8 personnes.

Le chalet 4*

suite du chalet le chalet intérieur du chalet

Dès notre arrivée, on nous prête une robe de chambre et une bouteille d’eau. Nous essayons les divers bains du spa nordique. Bassins chauds et froids, avec chutes, tourbillon, sauna finlandais, bain turc et salle d’aromathérapie. Se promener d’un bain à l’autre est un réel plaisir. Tout est très propre. Le feu brûle dehors, dans une aire de repos, laissant flotter une odeur de bois fumé très agréable.  Manque seulement l’apparition d’Ovila Pronovost pour l’expérience ultime!

spabca.jpg terrasse et accueil spacca.jpg spadca.jpg spaeca.jpg

Comme nous passons 2 nuitées sur les lieux, nous profitons de notre première soirée au chalet. Un BBQ est à notre disposition, ainsi qu’un foyer extérieur, et bien sûr, une cuisine complète à l’intérieur. C’est le calme plat, mis à part les moustiques, qui eux, ne nous laissent aucun répit. Nous sommes en plein bois, après tout.

Au deuxième jour, je reçois trois soins que j’ai choisis. Les salles sont simples mais très propres, et le personnel courtois. Je me délecte avec l’ « enveloppement corporel et exfoliation », tandis que ma comparse savoure le massage aux ballots d’herbes chaudes. On finit ça par une pédicure pour notre retour en ville.

Ces deux jours ont bien valu une semaine de vacances. Dépaysement, repos, plaisir des sens, tout y est pour un séjour mémorable.  Les prix sont compétitifs et il y a des activités à faire  aux alentours, pour ceux qui sont fans de plein air. Les chutes du Calvaire ne sont d’ailleurs qu’à 10km du spa. Il faut absolument que j’y  retourne en automne  ou en hiver, en espérant que vous n’aurez pas déjà réservé le chalet!

Pour plus d’informations, visitez le lien: http://www.natureau.com/

Hommage aux Femmes et aux Hommes qui les Aiment

Je suis chanceuse d’être une femme vivant au Québec à cette époque-ci. Il m’arrive parfois de me surprendre à imaginer ce que serait ma vie si j’étais née ailleurs, ou tout simplement à une autre époque.

Ma grand-mère maternelle, une femme intelligente, a dû quitter l’école très tôt. Elle qui aurait voulu devenir institutrice n’a jamais pu réaliser son rêve.  Ce sont plutôt ses filles qui l’ont réalisé pour elle. C’était au Québec, il y a de ça deux générations.  Aujourd’hui, personne ne penserait qu’une petite fille doive quitter l’école après sa troisième année. Pas au Québec.

Pour ma part, j’ai eu la chance extraordinaire d’avoir deux parents progressistes, sortis des griffes de la religion catholique,  qui ne tenaient  pas tant que ça à ce que je me marie et fasse des enfants, mais qui m’ont poussée à faire de hautes études et à acquérir mon indépendance financière. Je ne les remercierai jamais assez.  Avoir un père et une mère qui croient en ton potentiel c’est te voir pousser des ailes. Il m’est difficile d’imaginer que des pères et des mères, ici comme ailleurs, empêchent leur fille de s’épanouir. Et pourtant!

Je travaille dans une école où il m’arrive encore trop souvent de rencontrer des parents, des mères le plus souvent, qui sont coincées dans un cycle de violence et de pauvreté et qui maintient  leur enfant dans un quotidien malsain. Des femmes qui me supplient de ne pas parler au père des problèmes de leurs enfants par peur de violence familiale. Des mères qui malgré leur désir de voir leurs enfants s’épanouir, leur  réserve le même sort. Raison majeure? La dépendance financière. Elles sont démunies, ont peu de scolarité et sont prisonnières de leur situation. Le cycle de la dépendance se poursuit.

Tandis qu’on se plaint encore ici, au Québec, qu’à peine .1% des élus municipaux sont des femmes et que seulement 30% de femmes siègent à l’Assemblée Nationale, ailleurs, les femmes luttent tout simplement pour leur survie.

Une femme est encore violée à toutes les minutes dans le monde et chaque seconde, une autre est battue. Tandis que vous lirez ce court texte, imaginez que 2 femmes sont en train de se faire  violer et que pas moins de 120 reçoivent coups de poing et coups de pied.

Jusqu’à ce que toutes les petites filles du monde aient le droit de s’épanouir, d’aller à l’école, de réaliser leurs rêves de ne pas être violées, battues, brûlées, lapidées,   la lutte pour l’égalité des hommes et des  femmes doit se poursuivre.

Tant que les intégrismes religieux, chrétiens ou islamiques auront le pouvoir sur la raison de l’ Homme, il y aura de l’ouvrage pour la cause féministe. Tant qu’on ne réalisera pas que la Femme, c’est la vie, tout simplement, et que cette vie doit être nourrie, aimée, respectée, il y aura un combat à mener.  Et c’est  avec , à nos côtés, en partenaires égaux, des hommes comme nos pères, nos frères, nos conjoints et nos fils que les choses changeront le plus rapidement.

C’est pourquoi, aujourd’hui, je veux rendre hommage à toutes les femmes, et aux hommes qui les aiment.