Le Stampede des Cocos de Pâques


paques

Je me demandais pourquoi je parlerais bien de Pâques dans un blogue. Pâques n’est plus. Elle est remplacée par une farce pastelle rose, mauve et jaune, des cocos de plastique avec une bébelle en plastique dedans, du chocolat au lait sur-emballé et des lapins hideux qui auraient besoin de broches pour corriger leurs dents d’en avant.

Mais c’était sans compter sur le Stampede qui a eu lieu à Laval au désormais célèbre Cocothon. Une belle activité prévue ce weekend pour permettre aux familles de se s’amuser dans le parc en participant à la gigantesque chasse aux cocos de Pâques. Enfin, c’était ce qui était planifié par les organisateurs.

Personne n’avait prévu que les parents se transformeraient en véritables hooligans, semblables aux fanatiques du soccer européen qui ont causé des émeutes meurtrières dans les stades de sports en se piétinant. Des parents qui n’ont pas attendu le signal de départ pour se lancer sur le terrain comme s’ils étaient en plein Hunger Games. Des parents qui couraient sans se soucier de leur propre enfant, bousculant les enfants des autres et dérobant les trésors de touts petits.

Hon! Que le petit Jésus doit avoir de la peine qu’on célèbre le jour de sa résurrection  en se bousculant ainsi.  Est-ce que c’est le  carême assidu de 40 jours qui aurait pu avoir un impact important sur leur santé physique et mentale?  C’est vrai que quand il est question de survie, c’est la loi du plus fort qui prévaut. Et s’il faut voler à plus petit que soi pour se nourrir, on le fait. Je blague, les Québécois ne jeûnent pas beaucoup à notre époque. La réponse est ailleurs.

En théorie, on payait un gros 2$ et on passait un agréable moment. En pratique, on a assisté au remous d’une foule incontrôlée et probablement incontrôlable. On aura beau critiquer l’organisation, la Ville et le Protecteur du Citoyen. Les vrais coupables sont les parents qui ont perdu les pédales et succombé `a l’hystérie collective. Rien de bien reluisant comme modèles pour nos jeunes. « Mon enfant n’avait pas de coco, j’ai dû en voler un au p’tit gars d’à côté  pour pas qu’il pleure». C’est le genre de réflexion qu’ils devaient se faire pour s’octroyer le droit de déroger au plus simple des gestes de civilité.

Le pire c’est que certains parents veulent se faire rembourser! Quoi? Ils se plaignent d’avoir perdu du temps en file devant le stand de hot-dog et vont maintenant perdre une demi- journée à chercher où se faire rembourser leur 2 piasses? Dites-moi que je rêve.

Oui, l’organisation aurait dû prévoir la participation de milliers de gens par la vente de billets, mais non, elle n’aurait pas dû s’attendre au manque de civilité de ces petites familles. J’espère que l’an prochain, la Ville organisera une grande messe à l’Église. J’suis assez certaine qu’il n’y aura pas de bousculade aux portes du temple.

Publicités

10 commentaires

  1. Bien dit Sophie. C’est tout à fait honteux ce genre de comportement parental. Pour de munis cocos qu’o
    n trouve en sac chez Walmart pour pas cher. Complètement aberrant mais pas tellement surprenant!

    J'aime

    1. Oui, ce sont les enfants victimes des agissements de leurs parents. Il reproduisent ce qu’ils voient. Une chance que c’est la minorité qui a agi ainsi. Enfin, je l’espère..

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s