journal intime

UNE RELÂCHE PLATE, S.V.P.!

Photo 164.1_filtered

 

Je fais partie des chanceux qui peuvent s’arrêter pour une semaine de relâche en mars. Si vous êtes comme moi, vous avez tellement tiré sur l’élastique que là, vous sentez que si vous ne vous arrêtez pas, ça va péter. Vous pensez à cette semaine de rêve depuis des lunes et vous vous en promettez de toutes sortes. Vous planifiez votre semaine. Je vais aller au spa. Je vais profiter de ce qu’il reste de l’hiver pour aller patiner sur la rivière. Je vais faire de longues promenades en forêt, en raquettes. Je vais me préparer des bouffes orgiaques. Je vais lire, je vais profiter des joies de la vie. Je vais m’enfuir au soleil.

C’est ce que je me disais aussi. Je n’ai pas d’enfants, alors vous penseriez que je suis libre de faire ce que je veux. Eh! Bien pas vraiment. Je suis tellement exténuée et vidée, que je n’ai aucune envie de faire du patin, du shopping ou de la bouffe.

Ce dont je rêve en ce moment, c’est de me répandre sur le sofa, à regarder des films et me bourrer la face de sucre et de sel. Je rêve de ne pas avoir à me maquiller le matin, à ne pas porter de soutien-gorge, à m’habiller mou. Je rêve de boire du vin et d’avoir la paix. J’en peux pu de devoir sourire toute la journée. J’peux-tu avoir l’air bête une heure sans me sentir coupable?

En fait, je rêve d’une semaine où il ne se passera rien, enfin. Parce que de l’action, j’en ai à revendre dans mon quotidien. Là c’est le moment où je peux enfin prendre 4 cafés avec du Bailey’s dedans, en pyjama, à fureter sur le net et à regarder des niaiseries. Mettre mon cerveau à « off ». Me faire livrer ma bouffe et me laisser pousser le poil su’é jambes. Une semaine entière pendant laquelle je n’aurai pas peur, si le téléphone sonne, que ce soit une urgence à régler ou une mauvaise nouvelle au travail. Une semaine où je n’ai rien à l’agenda et où je ne planifie rien!

Oui, pour la relâche, je rêve d’une semaine plate. Pour pouvoir repartir en fou le 10 mars et recommencer à sourire aux gens sincèrement, sans avoir envie de les envoyer valser. Pour recommencer à tirer sur un élastique neuf qui tiendra le coup jusqu’aux prochaines vacances.

Et vous de quelle relâche rêvez-vous?

Publicités

À Propos de Moi

Image

Chers lecteurs,

je m’appelle Sophie et bien que j’occupe un emploi de directrice d’école (après avoir enseigné une dizaine d’années), je me vautre également dans la photographie et l’écriture, mes deux passions. J’ai commencé à écrire mon journal intime à l’âge de 11 ans. Ça fait un bail. Je me souviens que je devais user de créativité pour le cacher, car mes amies, et ma mère probablement, essayaient toujours de le trouver pour le lire. Sur ce site je publie mes billets d’humeurs, coups de cœur ou coups de gueule. Et j’espère seulement vous faire passer de bons moments.

J’ai écrit quelques articles pour La Presse et Clin D’Œil à titre de rédactrice pigiste. Et quelques uns de mes textes ont été primés ou publiés chez d’autres éditeurs tel LURELU. Par contre, les textes sur ce site sont publiés à titre personnel. Mes propos ne sont liés et ne représentent en aucun cas, les idées de mon employeur.

Bonne lecture!
Sophie